C'est Noyel ! 25% de réduction sur le livre avec le code NOYEL.
éthique animaleantispécismeécologie

Mais pourquoi on est véganes ?

Eline Par  Eline , le 18 juillet 2019 4 4 minutes à lire

Depuis plus de quatre ans, on te partage nos recettes véganes mais on avait pas vraiment jugé utile de te dire pourquoi on ne mange aucun produit d'origine animale. Ben oui, ça nous paraissait évident, on est véganes pour les animaux ! Mais on se rend bien compte que ça soulève plein de questions et que, si tu n'as jamais entendu parler de véganisme, ça peut te paraître carrément tiré par les cheveux !

Donc pour bien t'expliquer nos réflexions, on a décidé de te partager ici le texte d'introduction du livre d'Eline, Les Bonnes Choses, qui résume bien nos positions :


Je suis antispéciste. Je m’oppose à la différence de traitement faite entre les espèces : le fait de chérir les chiens, protéger les ours polaires et tuer les cochons tu vois… (de la même manière qu’en étant antiraciste je m’oppose à la hiérarchisation des humains entre eux). Et je suis contre toute forme d’exploitation des espèces animales.
Donc, au quotidien, j’ai un mode de vie qui va avec : je suis végane. Ça veut dire que je boycotte, tant que possible, tous les produits et services qui impliquent l’exploitation des animaux. Je refuse de manger de la viande, des oeufs, du lait, etc. Je ne veux pas acheter de cuir ou de laine, des produits testés sur les animaux, des cosmétiques qui contiennent des matières animales. Je ne veux pas participer à une activité de loisir qui utilise les animaux (zoos, cirques, tour en éléphant et compagnie…). La liste pourrait être très longue, mais tu as compris, je fais en sorte de ne pas encourager l’exploitation animale par ma consommation. C’est une position politique radicale, certes, mais juste.
Nous pouvons croire qu’il est normal de tuer des animaux ou que c’est un choix personnel. En effet, nous avons la possibilité, dans nos magasins, d’acheter de la viande ou de la crème glacée. Alors évidemment, on se sent en droit de le faire.
Mais je ne pense pas que ce soit une question de choix personnel. Parce que ce choix engendre la souffrance et la mort de millions d’animaux, qui ont conscience de la douleur, ressentent la peur, ressentent la peine de perdre leurs proches et ont un tout autre intérêt à vivre que de nous servir de repas. Nous avons tendance à croire que les animaux nous appartiennent et nous leur avons interdit leur liberté, leur existence et leur individualité. Tout ça pour le plaisir gustatif.
Croire qu’il s’agit d’un choix personnel, c’est aussi nier les conséquences écologiques. Nous savons qu’un
régime omnivore a un impact désastreux, de par les émissions de gaz à effet de serre, l’eau et l’énergie nécessaires et la destruction des forêts primaires au profit des plantations qui servent à nourrir ces animaux.
Ces réflexions sont arrivées quand j’ai rencontré Kévin, mon conjoint, déjà végane depuis longtemps. J’étais simplement curieuse au début, je n’avais jamais entendu parler de véganisme (« mais qui sont-ils ? que nous veulent-ils ? »). Et puis j’ai réfléchi, réfléchi et réfléchi. Étant fondamentalement contre toute forme d’injustice, j’ai compris que les animaux ressentent la douleur et ont chacun leur personnalité, leur sensibilité. J’ai aussi appris qu’on n’avait pas besoin de les exploiter pour vivre, quand on a la chance d’avoir accès à de la nourriture si facilement. Nous ne sommes pas en état de survie, et nous savons nous nourrir autrement. Alors si c’est cruel et inutile et qu’on le sait, pourquoi on continue ?
Par habitude.
Et les habitudes ça se change, me diras-tu ! D’ailleurs, la cuisine complètement végétale, ce n’est pas si compliqué finalement.
Quand j’ai commencé j’étais un peu perdue, surtout en pâtisserie. Je trouvais souvent le résultat décevant quand je remplaçais les oeufs et le lait dans mes anciennes recettes. Toi aussi tu as peut-être connu ça d’ailleurs ! Mais au fil des années, j’ai inventé ma nouvelle façon de faire, mes nouvelles recettes… Et il y a des possibilités infinies auxquelles je n’aurais jamais pensé avant !


On espère que ces quelques lignes auront apporté des réponses et, pour approfondir ces sujets, voici quelques sites bien pratiques pour trouver une mine d'informations :


*crédit photo : Alexandre Veilleux pour le livre d'Eline


Laisse un petit mot :)

4 petits mots